MENU



  • "En faisant tendre la richesse du monde vers les "1%", en tout cas vers une minorité qui, de fait, prend le pouvoir, la mondialisation conduit à ce que les Etats tels que nous les connaissions soient dépourvus de moyens : au quotidien, ce sont baisses et coupes budgétaires, privatisations souvent bradées, partenariats public-privé souvent entachés de corruption, etc.
    La panoplie est connue.
    (...)
    Et de fait, les groupes financiers qui forment ce 1% ont maintenant le rôle qu’était celui de l’Etat d’avant : ils prélèvent de nouvelles forment d’impôt comme par exemple les rentes - cf. Microsoft avec ses licences de logiciels, cf. les opérateurs Internet avec les abonnements, etc., cf. les industriels avec la consommation et l’obsolescence programmée.
    Ainsi le 1% possède l’argent qui fait tant défaut aux Etats, anciens et dépassés, retranchés dans les austérités de tout poil.
    Et, cerise sur le gâteau, pour les choix de société, le 1% n’a pas de chambre de députés, mais des cercles ! (...)"

    Il s’agit d’un "courrier des lecteurs" signé Etienne, reçu par Télérama et publié dans la rubrique "Ca va mieux en le disant" du numéro 3432 du 21 oct 2015.

    Et nous pourrions ajouter que les associations subissent largement les conséquences de cette nouvelle réalité.
    DP


Plus d'articles... Voir tous les articles