MENU



  • "Le traitement en"live" d’un phénomène comme le Coronavirus, c’est à dire la compilation des dépêches relatives au sujet, est l’exact contraire du journalisme pratiqué selon les règles traditionnelles. Aucun tri, aucune mise en perspective, aucune hiérarchie, aucun commentaire, les nouvelles sont mises en ligne dans l’ordre où elles "tombent" sur les fils d’agence.
    Aucune règle ? Pas tout à fait. Une règle survit néanmoins : le tropisme journalistique pour les superlatifs et les "premières". Premier cas ici. Premier mort là-bas. Et de préférence, les "premières" les plus inquiétantes, comme les mentions des contaminés n’ayant pas séjourné dans une zone à risques."

    Daniel SCHNEIDERMANN, le matinaute
    jeudi 27 février 2020
    https://frama.link/ds-cl


Plus d'articles... Voir tous les articles