MENU



  • "La philosophie et l’art résistent au double sens du rempart et de la protestation.Une œuvre d’art est une protestation et un rempart contre la vulgarité ; un concept philosophique est une protestation et un rempart contre la bêtise. Une protestation ou un défi, on le comprend sans peine.
    Mais au vu de leur audience réelle, en quoi l’art et la philosophie peuvent-il constituer des remparts efficaces ?
    Deleuze répond qu’il leur suffit d’exister.
    Savoir que la philosophie existe nous retient de nous laisser aller à notre propre bêtise, savoir que l’art existe nous dégoûte de notre propre vulgarité.
    Le monde ne serait pas ce qu’il est sans l’art et la philosophie, parce que la bêtise et la vulgarité s’y déchaîneraient sans rencontrer la moindre limite."Extrait de : L’Art - de Platon à Deleuze, Cyril Morana, Eric Oudin, Editions Eyrolles, 2009.

    DP


  • radio 2 août 2011

    France Culture diffuse, cet été, une série d’émissions de Thomas Baumgartner intitulée : "Mythologie de poche de la radio". 
    A travers un entretien avec un homme ou une femme de radio, ponctué d’extraits d’émissions, une plongée dans l’histoire et les coulisses de la radio.En semaine à 6h00 et à 20h00. Durée : 59 mn. Podcasts disponibles.
    Plus d’infos : http://www.franceculture.com/emission-mythologie-de-poche-de-la-radio.html


  • Le site OWNI a publié une frise chronologique intitulée "Trente ans d’éducation aux médias en Europe". Un bon outil pour se repérer dans les discours et les déclarations...


  • Le site THOT CURSUS, spécialiste de la formation à distance, a analysé, en toute indépendance, les parcours d’éducation aux médias qu’APTE propose à l’adresse www.mediapte.fr .
    Deux extraits :
    (...)
    Pourtant, certains sites sortent du lot et témoignent d’une maturité exceptionnelle de leurs concepteurs en matière d’élaboration de parcours et d’utilisation des ressources multimédias pour l’apprentissage. 
    Mediapte fait partie de ces sites incontournables, qui apportent beaucoup d’enseignements à la fois sur leur objet et sur la manière de bâtir des scénarios d’auto-apprentissage réussis.
    (...)
    L’interaction est très soignée : à chaque étape, des questions sont posées à l’utilisateur, qui peut découvrir des indices ou la réponse en cliquant sur le bouton approprié.Et une partie de la conclusion de l’article :
    (...)
    En résumé, nous dirons que mediapte se détache nettement de la majorité des sites conçus pour être utilisés comme des supports d’auto-apprentissage, par la qualité de ses contenus, l’utilisation équilibrée des différents vecteurs de communication et la posture pédagogique adoptée par ses concepteurs. L’utilisateur y a une place particulière, la première, et peut apprendre en pleine autonomie sans avoir le sentiment de se laisser guider par le bout du nez.

    A lire dans son intégralité à : http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/17356/auto-apprentissage-ligne-quand-site-est/


  • NDAR 17 juin 2011

    Ca s’appelle NDAR (le nom en Wolof de la ville de Saint-Louis, au nord du Sénégal).Pages de carnets avec dessins et photos argentiques retouchées... inclusions dans des blocs de résine...
    un travail photo de l’espagnol José Ramon BAS, à voir à la Galerie VU, 56 rue St-Lazare, à Paris, jusqu’au 3 septembre 2011.
    Sur le web :
    http://www.galerievu.com/
    http://www.joseramonbas.com/ 


  • Cinq parcours, conçus par APTE, à explorer à l’adresse www.mediapte.fr


  • Description
    « Veni, Vidi, Volui : du latin et du grec dans mon caddie ! » est un travail de recherches et d’exposition sur l’utilisation des langues anciennes et des images et symboles de l’antiquité dans le marketing publicitaire.- Le projet, très vaste, a été mené sur 4 années scolaires successives de 2006 à 2010 et a abouti à la création d’une exposition devenue itinérante en 2010, doublée d’un site web contributif.

    Objectif
    (...) Il s’agissait donc de développer l’esprit critique des élèves (et des visiteurs ?) pour former des citoyens autonomes et responsables capables de réfléchir et d’identifier par eux-mêmes les rouages complexes des différentes techniques et stratégies publicitaires auxquelles ils sont confrontés presque à chaque instant de leur vie.

    Extraits de la présentation de cette action saluée dans le cadre du forum des enseignants innovants (Lyon, mai 2011).

    Tous les détails sur le site du Café Pédagogique :
    http://www.cafepedagogique.net/communautes/Forum2011/Lists/Billets/Post.aspx?ID=79


  • "Nous vendons beaucoup nos dramas au Moyen-Orient, car les femmes musulmanes s’identifient complètement aux héroïnes coréennes, confirme, à la direction de la chaîne MBC à Séoul, Jung-Sook Huh. Nos idées sur la famille, sur la place de la femme sont assez compatibles. Notre série Jewel in the palace en 54 épisodes a eu, par exemple, un immense succès en Iran et en Afghanistan. Le Golfe est également un marché en forte croissance.(...)" Extrait de MAINSTREAM de Frédéric MARTEL, éditions Flammarion, 2010.


  • 100 % EDUC POP 22 mai 2011


    Le 6 juin 2011, plus de 500 000 associations et les 6 millions de bénévoles qui composent le secteur de l’éducation populaire en France, lancent la campagne 100 % EDUC’ POP’ et son site internet www.educ-pop.org. La campagne 100 % EDUC’ POP’ est initiée par le Cnajep (Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire), ses 73 membres et les CRAJEP au niveau régional.



  • En 1981 le groupe Kraftwerk chantait dans ’Computerwelt’ : « Interpol, la Deutsche Bank, le FBI und Scotland Yard, Flensburg [ville du Schleswig-Holstein qui abrite le service qui centralise les infractions au code de la route et donc détient la comptabilité des points de permis de conduirede chaque citoyen) und le BKA (Bundeskriminalamt, soit l’office fédéral de police criminelle ) ont nos données. »
    A l’époque cela semblait incroyable, plus tard on trouva cela menaçant, aujourd’hui cela semblerait presque ridicule ! Car la réalité est encore plus banale.
    Nos téléphones portables en disent tellement sur nos habitudes ! Ces petits ordinateurs qui traînent dans nos poches font souvent figure d’’espions’. C’est ce dont a pu attesté le jeune député des verts allemand Malte Spitz.
    Celui-ci, ardent défenseur de la vie privée, a du porté plainte contre l’opérateur téléphonique Deutsche Telekom, pour avoir accès à ce à quoi il avait droit : ses données enregistrées entre août 2009 et février 2010 ; il a ainsi pu constater qu’il avait été localisé 35 831 fois pendant cette période. Il a confié ensuite ces données à des journalistes du Zeit, qui ont pu réaliser une carte très détaillée de ses déplacements sur six mois. Le résultat est impressionnant. Un véritable profilage, indiquant dans quelle ville il se trouvait, comment il s’y est rendu (train, avion ou autre), où il a dormi, quand il a téléphoné, envoyé des SMS, et même où il s’est arrêté boire une bière.

    Le journal allemand ’Zeit’ a mis en image ces données [1] et a complété cette géolocalisation par les informations que le politicien donnait sur Twitter, son blog et des sites d’information, ce qui permet de le localiser presque en permanence.
    Avec ce geste le jeune député vert allemand Malte Spitz veut faire la démonstration de notre traque quotidienne via les téléphones portables, a-t-il expliqué au New York Times :
    « Je veux montrer que cette collecte de données est grande, vraiment grande et que vous pouvez vraiment vous pencher sur la vie des personnes pendant six mois et voir ce qu’ils font, où ils vont. »
    Contrairement à la collecte de données personnelles sur Internet, pas besoin de cookies envoyés aux ordinateurs des utilisateurs pour les pister : les opérateurs téléphoniques n’ont qu’à appuyer sur un bouton pour enregistrer l’information.
     
    MR
     


| 1 | ... | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 |